Désignation de Gilles CARREZ en tant que rapporteur spécial de la commission des finances en charge des crédits du programme « patrimoine » (n°175) et commentaire rapide de sa visite du palais impérial de Compiègne datant du 6 août dernier

Gilles Carrez a été désigné rapporteur spécial en charge du contrôle des crédits du programme patrimoine (programme n°175).

Ces crédits d’environ 900 millions chaque année participent au financement d’actions culturelles d’une importance capitale pour le rayonnement et l’attractivité de notre pays, et pour la connaissance et la diffusion de notre histoire et de notre culture nationales.

Ils couvrent en effet la politique des musées, pas seulement nationaux, mais aussi locaux par le moyen d’aides d’Etat. Egalement les monuments historiques appartenant à l’Etat, mais aussi aux collectivités territoriales ou à des personnes privées. Les sites d’intérêt historique et patrimonial sont aussi concernés, par exemple à travers la politique de préservation et d’amélioration des centres villes anciens, nombreux et remarquables sur l’ensemble du territoire. L’archéologie fait aussi partie de cet ensemble de crédits, ainsi que l’acquisition par l’Etat et ses établissements publics d’œuvres d’art.

L’enjeu économique de ces actions culturelles, en liaison notamment avec le tourisme, en association avec de multiples activités riches en emplois et en valeur ajoutée, exige la plus extrême vigilance sur le maintien et si possible l’augmentation de ces crédits qui n’ont que trop souffert ces dernières années de coupes budgétaires dirigées en priorité contre l’investissement.

Dès la fin juillet, Gilles Carrez a souhaité rencontrer différents responsables des actions culturelles concernées par le programme patrimoine. Il a ainsi entendu Mme Sylvie Hubac, présidente de l’Etablissement Public Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais, ainsi que M. Berjot, directeur général du patrimoine et son adjoint. De nouvelles rencontres sont programmées pour le début septembre avec notamment le président du Centre des Monuments Nationaux (CMN) ainsi que le directeur général de l’INRAP, organisme en charge de l’archéologie préventive.

 

Gilles Carrez a également visité le dimanche 6 août le palais impérial de Compiègne , vous trouverez ci-contre son commentaire rapide sur sa visite.

 

Ce palais, l’un des plus impressionnants de France situé dans un cadre magnifique en lisière de la forêt, comprend des appartements au mobilier extraordinaire rappelant des pages brillantes de notre histoire. Y ont séjourné en particulier Louis XV, Napoléon 1er et bien sûr Napoléon III.

 

C’est un palais curieusement mal connu et assez peu fréquenté malgré son intérêt, la richesse exceptionnelle de ses collections, la beauté de ses jardins et sa relative proximité de Paris. Pour être passé plus tard dans la journée à Pierrefonds, à quelques kilomètres, château beaucoup moins intéressant, on ne pouvait qu’être frappé par la différence de fréquentation.

Accueil à Compiègne agréable, mais avec un personnel d’accueil en nombre limité (il est heureux que les visiteurs n’aient pas été trop nombreux). Boutique bien achalandée avec des ouvrages et objets intéressants. Nombreux personnels de surveillance dans les appartements,

ce qui est  indispensable compte tenu de la proximité, du nombre et de la qualité des mobiliers et objets exposés.

Une interrogation : est-il nécessaire que la visite soit gratuite chaque premier dimanche du mois ? Ne vaudrait-il pas mieux disposer de quelques moyens supplémentaires pour assurer une communication plus efficace pour faire connaître ce monument exceptionnel de l’histoire de France ?